Label bas Carbone : méthodes, labellisation et financement

Elise Barberger
Blog
Label bas Carbone : méthodes, labellisation et financement

Label bas Carbone : méthodes, labellisation et financement

Dans un contexte où les entreprises font face à une pression croissantepour leurs actions en faveur de l'environnement, et avec la prolifération d'initiatives parfois douteuses, il peut être difficile de s'assurer que l'on choisit des projets de compensation carbone véritablement bénéfiques pour la planète. De plus, la plupart de ces initiatives ont une portée internationale, et il est essentiel d'encourager les entreprises à également contribuer à une échelle plus locale. Il est primordial de garantir que ces initiatives contribuent réellement à un changement positif.
C'est là que le Label Bas Carbone intervient pour apporter de la légitimité à ces projets, en certifiant qu'ils contribuent de manière effective à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la protection de notre planète.

Le Label Bas carbone, qu'est-ce que c'est concrètement ?

Le Label Bas Carbone est une certification délivrée en France par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) visant à reconnaître les initiatives qui contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette certification permet de reconnaître et de valoriser économiquement les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de séquestration du carbone dans tous les secteurs.

Quelles sont les missions principales du Label Bas Carbone ?

Pour répondre à l'urgence climatique, il est crucial de déclencher de nouvelles actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et séquestrer du carbone. Une des missions principale du Label Bas Carbone est donc d’inciter à la création de nouveaux projets tout en fournissant un cadre défini et une vérification tout en encourageant les financements de ceux-ci.

Le fonctionnement du Label Bas Carbone - Source : Ministère de la Transition Ecologique

Comment obtenir le Label Bas Carbone pour un projet ?

À condition de respecter certains critères, tout projet de réduction ou de séquestration d’émissions de gaz à effet de serre peut se voir délivrer des crédits carbone via le Label Bas Carbone.

Il y a 5 critères principaux d’allocation d’un crédit carbone :

  • L’additionnalité : le projet ne pourrait se faire sans le soutien financier des entreprises
  • La mesurabilité : il doit être possible de calculer la quantité de CO2 évitée/séquestrée
  • La vérifiabilité : le projet doit être suivis et transparent tout au long de son engagement
  • La permanence : l'évitement et la séquestration doivent durer au moins 7 ans
  • L'unicité : Chaque crédit carbone ne peut être vendu qu'une fois.

Une fois tous les critères d'égibilitée respectés, la certification se fait en 4 étapes :

Zoom sur deux enjeux du Label Bas Carbone

Le secteur agricole

Les projets bas carbone sont nombreux dans l’agriculture de par la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur la ferme et/ou la séquestration de carbone dans les sols. Toute exploitation agricole peut ainsi entamer sa transition bas carbone labellisée à condition de mettre en place des leviers basés sur des méthodes établies : méthode grande culture, CarbonAgri (polyculture élevage), plantation de vergers, …

Par exemple, la méthode CarbonAgri possède de nombreux leviers parmi lesquels :

Au-delà du stockage et de la réduction d’émissions cette méthode, comme toutes les autres, a de nombreux co-bénéfices associés (liste non exhaustive):

  • Augmentation de la contribution à la biodiversité
  • Qualité de l’air
  • Qualité de l’eau
  • Augmentation de la production d’énergie renouvelables
  • Augmentation de la surface en couvert végétaux
  • Diminution du recours à l’irrigation

Le secteur forêt-bois

Dans le secteur du bois et de la forêt, les enjeux du Label Bas Carbone sont essentiels :

  • La gestion durable des forêts : le label exige que les pratiques forestières misent en place respectent l'environnement et les besoins économiques et sociaux des populations locales
  • La préservation de la biodiversité : les projets doivent contribuer à la préservation de la biodiversité en favorisant la protection des écosystèmes forestiers, en évitant la conversion de forêts naturelles en plantations et en encourageant la régénération naturelle
  • La promotion de la filière bois : le label encourage la promotion de la filière bois, en favorisant l'utilisation du bois dans la construction et en promouvant l'exploitation durable des forêts pour la production de bois
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre : le Label Bas Carbone vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant la substitution des matériaux fossiles par des matériaux d'origine renouvelable, tels que le bois, et en encourageant la séquestration du carbone dans les écosystèmes forestiers

Comment financer les projets labellisés LBC ?

Lors de l’établissement d’une stratégie climat les entreprises suivent 3 étapes majeures : la mesure de leurs émissions (via un bilan carbone scope 1, 2 & 3), puis la réduction de leurs émissions et enfin la contribution volontaire afin de contrebalancer leurs émissions résiduelles. C’est dans cette dernière étape qu’intervient le Label Bas Carbone : les organisations peuvent choisir de financer des projets labellisés via l’achat de crédits carbone.

On peut choisir un projet selon différents critères qui varient selon les besoins de chaque entreprise, collectivité, organisation… Par exemple, le type de projet, la localisation de celui-ci, son prix, ou encore ses co-bénéfices sont des critères qui peuvent entrer en compte dans le choix du projet.

Les limites du Label Bas Carbone ?

Bien qu'il soit utile pour encourager les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), le Label Bas Carbone présente également certaines limites, notamment :

  • Limitation de la portée : le Label Bas Carbone ne couvre que les émissions directes et indirectes liées à l'utilisation de l'énergie, et ne prend pas en compte les émissions liées à d'autres sources telles que les processus industriels, les déplacements ou les achats de biens et services
  • Incertitude de la mesure : les émissions de GES sont souvent difficiles à mesurer avec précision, en particulier pour les projets complexes ou les émissions indirectes, ce qui peut entraîner des erreurs de mesure et des incertitudes
  • Risque de "double comptage" : ce qui se produit lorsque plusieurs parties revendiquent la même réduction de GES pour des crédits carbone ( ou des méchanismes similaires )
  • Limitation de la durabilité : le Label Bas Carbone se concentre uniquement sur les émissions de GES à court terme et ne prend pas en compte les impacts à long terme sur l'environnement et les communautés, tels que les impacts sur la biodiversité ou les ressources en eau

Il est important de reconnaître ces limites et de les prendre en compte lors de l'utilisation du Label Bas Carbone, afin de garantir que les réductions d'émissions de GES soient effectives, durables et équitables.

Sources :

- https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-label-bas-carbone

- https://www.info-compensation-carbone.com/ecosysteme/le-label-bas-carbone/

- https://reseauactionclimat.org/publications/positionnement-label-bas-carbone-agriculture/

- https://www.hellocarbo.com/blog/compenser/label-bas-carbone/

- https://www.aktio.cc/ressources/le-label-bas-carbone

Partager cet article
Elise Barberger
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles
Joséphine Ploussard
January 5, 2023
Témoignage
Contribution carbone
Stratégie Climat

Webinaire Ekodev x Agoterra

Joséphine Ploussard
December 21, 2023
Joséphine Ploussard
October 17, 2023

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.