Les bénéfices des cultures intermédiaires

Blog
Les bénéfices des cultures intermédiaires

🌱​ En agriculture de conservation, on cherche à redynamiser naturellement la santé des sols afin qu’ils fournissent tous les bénéfices écosystémiques qu’ils peuvent apporter. Un des leviers pour cela est la mise en place de couverts d’intercultures aussi appelés les cultures intermédiaires. 

Qu’est ce qu’une culture intermédiaire ?

🌿​ C’est une culture implantée entre la récolte d’une culture principale et le semi de la culture suivante, c’est-à-dire entre deux cultures. Elles permettent d’enrichir naturellement les sols pour les rendre plus vivants et plus fertiles. Ces couverts sont parfois récoltés comme fourrage mais ce n’est pas l’objectif principal. 

Cette technique est notamment un des leviers du Label Bas Carbone qui encadre et certifie les projets de réduction et de séquestration carbone.

Quels sont les bénéfices environnementaux des couverts d’intercultures ?

Les cultures intermédiaires permettent de nombreuses choses : 

  • Piéger le nitrate. C’est une substance chimique naturelle qui peut polluer les ressources en eau si elle est présente à trop forte dose sur une parcelle. 
  • Améliorer la structure du sol. En effet, notamment pour freiner le lessivage lors de grandes pluies 
  • Améliorer l’activité biologique des sols

Quelle est la place du stockage carbone dans le développement de ce levier ?

🌿 Un des co-bénéfice principal des cultures intermédiaires est la captation et le stockage de carbone via le mécanisme de la photosynthèse. Les plantes captent le CO2 atmosphérique et l'utilisent pour leur propre croissance. Ainsi, elles piègent et fixent le carbone dans les sols selon le mécanisme des puits de carbone naturels or, un sol riche en carbone est un sol plus fertile

Quels sont les bénéfices de cette méthode pour la biodiversité ?

🐝 La mise en place de couverts permet de créer un refuge à la petite faune de plaine en lui apportant de la nourriture. Le couvert fleuri permettra lui le développement des insectes pollinisateurs.

Quels types de plantes peut-on mettre en culture intermédiaire ?

☘️​ Il existe les engrais verts de printemps (ex : moutarde, féverole, vesce de printemps, sarrasin ou phacélie) dès que la terre se réchauffe. A l’inverse, il existe les engrais verts d’automne (ex : mélange de seigle, vesce d’hiver, trèfle, sainfoin, …). 

Quand peut-on implanter les cultures intermédiaires ? 

2 choix s’offrent aux agriculteurs pour l’implantation de leurs couverts : 

  • En interculture longue : entre les récoltes d’été et l’implantation des cultures de printemps
  • En interculture courte : entre les récoltes d’été et les semis d’automne

Partager cet article
Elise Barberger
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles
CarbonConnect
Contribution carbone

Contribution locale pour un impact territorial

CarbonConnect
CarbonConnect
CarbonConnect

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.